Bière qu'il n'est aucunement gênant de présenter au brunch dominical

Bière qu'il n'est aucunement gênant de présenter au brunch dominical

Belle Mer
Archibald
West Coast IPA, 7.1%

La petite histoire

On est plein de préjugés.

Une bière en canette, on aime automatiquement ça. C'est certes écolo, mais c'est aussi une toute autre façon de consommer. Ça enclenche dans nos esprits de collectionneurs que c'est pas pour faire vieillir, ces affaires là. C'est pas là pour traîner dans le bac à légumes. Pas besoin d'attendre la prochaine grande occasion. C'est à boire bientôt. C'est à boire frais.

Sur les tablettes de mon frigo, où la bière surpasse la bouffe, les canettes sont toujours les premières à être bues.

Puis faut dire qu'en tant que piéton montréalais, j'ai itou une certaine aversion à traîner une boite de carton dégringolante de bouteilles vides dépareillées jusqu'à ma boutique spécialisée du coin.

De un, malgré mon raisonnement, j'ai toujours un peu honte de la quantité absurde de cadavres s'accumulant sur mon balcon, pis de deux, c'est forcément psychologique mais ce "gueligne-gueligne" du verre qui cogne, ça me fout les hibidijibises. 

Quand j'ai l'option de tout foutre l'aluminium dans la machine de l'épicerie, tu m'en vois très soulagé. C'est léger, mais c'est surtout pas compliqué. Pas de débats avec le caissier du comptoir lotto qui n'accepte que la moitié des formats. Juste un gros robot qui me juge pas pour 25 cennes.

La brasserie

Là, on peut pas dire qu'on connaît Archibald par coeur. On a vu quelques articles passer, suivi la croissance de l'entreprise, même félicité leur présence à l'Aéroport de Montréal. Ça bouge!

Chose qu'on sait pour sur: On a toujours été fan de Brise du Lac, petite Pils bavaroise toute légère qui crie "emmène-moi à la plage, goujat" à chaque fois qu'on la boit. Du culot, celle-là.

Belle Mer, quant à elle, ose explorer un point d'eau plustre ambitieux. Pas y'ink l'océan, mais carrément le Pacifique.

Pour ce qui est du double-sens, j'avoue que j'ai dû googler, parce qu'en anglais y'a mother-in-law pis step-mother, qui sont pas tant la même chose... Vous me dites qu'une belle-mère, ça peut aussi bien être la blonde à mon père que la mère à ma blonde? Tout ceci me garroche une coche trop proche de Freud pour que j'y pioche davantage sans bouleverser ma journée, mais j'en déduis qu'all-in-all, ça en fait une nouvelle addition à la parenté par laquelle faut pas se laisser intimider. Elle sort certes du lot mais elle nous veut du bien.

La dégustation

D'abord, une superbe complexion d'ambre, de résine. Une mousse à s'en raser la moustache.

Le bouquet est un mélange de sapin et de brioche, rappelant mon déjeuner au lodge du Sequoia National Park l'été passé. 

Musclé de blé, son corps nous nourrit par vagues de bon jus de fruits. Le pamplemousse jaune est là, l'orange et la papaye, puis un écho lumineux de carotte.

Sa stature se veut se clémente de par un judicieux houblonnage à froid, plutôt arrondi par un léger caramel. 

Elle rafraîchit la langue et réchauffe le gorgotton.

Verdict? La bière est de caractère pintable, sans imposer une quelconque amertume, donc y'a des bonnes chances qu'elle plaise même à ton vieux au prochain pow-wow familial. 


Un gros merci à Pier-Luc Comtois qui nous l'a fait découvrir! 

Co-créature de La Décapsule, ce malin macaque est fou de petites bitters anglaises qui se trinquent à la pinte.