Bière qui fait fondre la carapace des plus renfrognés et leur badigeonne même la crumpette

Bière qui fait fondre la carapace des plus renfrognés et leur badigeonne même la crumpette

Grande Armada 2016
Benelux Brasserie Artisanale
Double American Brown Ale en fûts de bourbon, 9.1%

Pour tout vous dire, on s'est tapé cette merveille sous le soleil tapant de mars, un mois après la sortie de la bouteille. 

Vous le savez, on nourrit ce blogue à temps très partiel, soit les soirs et fins de semaines. Puis ça, c'était bien beau quand on a commencé en 2012. Réellement, c'était assez pour quasiment tout couvrir ce qui se passait au Québec, bièrement parlant. 

Plus maintenant. Oh que non, mon cher Gonzague. On arrive plus du tout à suivre. Y'a des feux d'artifices à toutes les semaines et on aimerait bien assister à chacun d'entre eux, mais La Décapsule n'étant pas notre métier (et la vie étant cette fougueuse aventure que l'on récolte), il nous arrive d'avoir des moments de panique.

Par exemple, lorsque le Benelux, que j'aime tant, nous a écrit pour nous prévenir qu'une bière nous attendait à une adresse spécifique... Puis que précisément 32 jours plustre tard, lors d'une dégustation verticale beaucoup trop ambitieuse chez un pote, je fus instantanément anéanti d'un flash de chaleur à la mention du Benelux, en me souvenant de cette bouteille que j'avais complètement mais complètement oublié à ladite adresse spécifique... Et moi de me sentir comme un plouc de première classe. Et moi d'écrire au brasseur pour m'excuser. Et Benoit, cool comme un concombre, de me rassure qu'elle y était toujours.

Et moi de filer la récupérer et d'y dédier mon dimanche. Une aprèm on-ne-peut-plustre-smooth, cela va de soi. Puis au soleil couchant, de lever mon verre sur mon balcon en direction approximative de la Place des Arts et de chantonner happy birthday en retard au Benelux. Sauf que c'était chuchoté, là. J'ai des voisins quand même.

C'est clair, les anniversaires fusent de partout. Montréal pullule d'institutions brassicoles qui célèbrent leur unième. Mine de rien (pas mine de rien pantoute, en fait), Benelux franchit la décennie. C'est un passage remarqué, et y'a pas plustre beau témoignage d'une production impeccable que la foule en délire qui s'y rassemble toutes les semaines. Benelux fait un travail irréprochable, et ce depuis 2006. Laurie et moi profitons aussi souvent que possible (qui n'est pas aussi souvent qu'on le souhaiterait) des alcôves douillettes du Benelux Verdun. C'est d'ailleurs à une soirée Quizz avec la famille Atman presque au complet qu'on y a célébré ma dernière fête.

28 ans, tu vois. Quand on y pense, j'aurais presque pu célébrer mes 18 au Benelux rue Sherbrooke. J'hallucine.

La dégustation

Grande Armada 10 est un assemblage de fûts de whiskey neufs et d'autres plustre anciens. On équilibre ainsi le boisé et la richesse doucereusement beurrée du bourbon.

En bouche, elle donne et donne encore. C'est une crumpette reluisante qu'on aurait osé griller. C'est une crème brûlée dotée de pouvoirs régénératifs. On craque la surface caramélisée d'un coup d'auriculaire, on s'en pourlèche, on rouvre les yeux et paf, la croûte couvre de nouveau le ramequin.

Chaque gorgée de la Grande Armada est une douce invasion. La beauté de la chose est dans cette amertume tannique qui vient boucler le cadeau comme une cerise sur un dimanche, comme un sherry sur un sunday.

Référez-vous à la fin de l'article pour une stratégie de dégustation à l'approche de ces 660ml.

L'accord judicieux

Prunes sauvages dans le sirop, Gourmet Sauvage

En tant que spécialistes du terroir, y'a pas plustre locale que cette bande de trippeux là.

Les prunes sont belles, toujours dotées de leur petit noyau, et toujours emballées de leur tendre peau, rompant de manière si satisfaisante sous la dent. La chaire éclate, fort savoureuse, procurant des crampes de plaisir au creux de la mâchoire.

En accord, l'on évoque d'abord la confiture sur une tranche de pain toastée, puis alors que la bière se réchauffe, la rôtie se mute en cake choco-cerise. 

En général à la Décapsule, on a tendance à dire que le partage d'une bière la rend d'office supérieure.

Quand à moi, celle-ci rend valable l'investissement d'un petit bouchon de caoutchouc, pour pouvoir se l'ouvrir seul à la maison, téléphone fermé et portes bien barrées, puis s'en garder la moitié pour le soir suivant au besoin.

Bien noter: J'en ai pas eu besoin.

Il n'est reste ni goutte, ni prune. C'est oké d'être égoïste. Pardonnez-vous cette défense.


Partage si tu oses: #boirelocal

Co-créature de La Décapsule, ce malin macaque est fou de petites bitters anglaises qui se trinquent à la pinte.