Kölschlaga, bière qui va plaire à tout le monde sans exception pis on y mettrait notre main au feu pis tout plein d'autres parties du corps si nécessaire

Kölschlaga, bière qui va plaire à tout le monde sans exception pis on y mettrait notre main au feu pis tout plein d'autres parties du corps si nécessaire

Kölschlaga
L'Espace Public, Hochelaga
Bière blonde à 4.5%

IMG_9207.jpg

L'annecdote

Ça déborde! Ça déborde de buvabilité.

L'épatant L'Espace Public livre la marchandise pour nous brasser l'quartier universel, de Contrecœur à Khartoum.

C'est une bière qu'on savait même pas qu'on attendait depuis longtemps. Elle comble un désir flagrant pour quelque chose de simplement dévorable.

Faut dire qu'au Québec, ça manque de Kölsh... La Succursale nous en a longtemps mis plein le Stange avec la Petite Côte, fantastique interprétation de ce qui se fait de mieux à Cologne. C'est à tester dans leur bar du Vieux Rosemont, pas de doute là dessus.

Mais à présent, vous pourrez également déguster le style en chemin avec cette version hochelagaise, directos à L'Espace Public, oubedon en canisse!

IMG_9200.jpg

La décapsule

En bouche? Le bon bro Alex Atman nous la décrit:

C'est carrément un voyage au centre de la miche. 

D'abord il faut défoncer la croute, pour plonger au coeur de la mie qui rappelle une bonne semoule. C'est céréalier à souhait avec tout plein de fraicheur.

Comme il se doit, ça se termine par une amertume noble, digne et courtoise, comme le plustre classe des houblons allemands. 

Y'a rien de plustre simple, et c'est assuré qu'on en aura toujours en réserve à partir de maintenant. On a comme le goût d'y poser comme colle: "l'où y'était tu toute ma vie?" 

On a pas fini d'en bwé, sibwé!

L'accord

LE BÂTON BIO AUX 4 POIVRES
FOU DU COCHON & SCIE

De un, c'est du porc biologique! De deux, tout le reste est du bon stock itou.

On y retrouve du poivre rose, blanc, vert, et de la muscade bio par dessus le marché.

Ça fait du bien au bonheur.

On sait tous que le sauciflard est une panacée. T'es tristounet? Tu te payes un sauciflard. Tu t'ennuies un samedi soir? Tu te payes un sauciflard.

Le saucisson est comme la bière, dans le sens où il se doit d'être accompagné d'un rituel, d'un respect pour le produit! On aiguise le couteau, on se concentre pour bien trancher de fines lamelles en biais, puis chaque bouchée est volée du plateau en pleine conscience... que les autres ploucs autour de la table t'épient du coin de l'oeil pour s'assurer que t'en prennes pas plustre qu'eux. 

Le sauciflard se partage aussi bien qu'il se grignote en cachette. Bien qu'il puisse stimuler la conversation, habituellement, quand on mange le sauciflard, on ne fait que ça: manger du sauciflard.

La prochaine fois que tu t'en déballes un beau, tu verras que les distractions s'estompent naturellement. Tant qu'il en reste, on lui dévoue notre attention.

Puis avec une gorgée de Kölschlaga, ça fait ressortir un côté fun, plustre rond, presque gomme balloune. Oui oui. La vie est faite de surprises. 

Co-créature de La Décapsule, ce malin macaque est fou de petites bitters anglaises qui se trinquent à la pinte.