Gros Char, bière qui prouve une fois pour toute qu'on prend toujours un gros char pour la vie

Gros Char, bière qui prouve une fois pour toute qu'on prend toujours un gros char pour la vie

Gros char
La Fabrique
IPA au Citra à 6.2%

Avec un beau nom de même, c’est donc bin mieux d’être bon!

Surtout quand y'a un train qui crache de la fumée houblonnée. Ça fait que j'ai pas pris de chance, pis j'ai acheté deux bouteilles. Au cas où ça serait vraiment du gros calibre, le genre de machine qui fonce à vive allure sur les rails de la destinée.

Locomotive malté

La Gros Char est une IPA bien maltée.

On pourrait aisément la qualifier de West Coast. Une base de caramel discrète, un peu biscuitée, mais bel et bien présente qui nous rappelle les bons exemples du style, comme le font si bien les brasseries mythiques Stone et Firestone Walker.

Wagons zoublons

Au niveau houblon: est-ce plus aromatique qu’amer?

Bin là on est en plein entre les deux camps, dans un no man's land néanmoins bien plaisant, celui des grandes IPA américaines classiques. On pense à la 60 minutes de Dogfish Head.

Pas étonnant puisqu’on s’inspire de cette dernière en utilisant la méthode de houblonnage en continu pendant l’ébullition. 

Alors quel est le profil des saveurs du houblon? Est-ce que c’est floral, résineux, terreux, fruité, tropical?

À primate abord, on peut penser que la dominante est tropicale en raison de la présence du Citra ainsi étiquetée...

Attention, c’est un piège! Une trappe à macaque! 

Même si c’est pas écrit en gros en avant de l’étiquette, il y a aussi d’autres houblons qui brouillent les cartes. Fuggle, Northern Brewer, Centennial, Mount Hood. 

Ce qui ressort de ce beau melting pot houblonné? 

  • C’est définitivement la résine qui domine
  • Elle est suivie de près par le floral et le terreux
  • Un peu d’abricot séché en finale

Est-ce donc tropical? Pas vraiment. Décevant? Pas du tout. C'est justement ce qu’une West Coast devrait être. 

Alors pourquoi insister sur le fait que c’est une IPA au Citra, alors que ce n’est clairement qu’une petite pièce du puzzle?

Ça, je sais pas, mais ce que je sais, c’est que cette bière passe le test haut les pattes, malgré la confusion du chat ci-haut.

La preuve; j’ai bu les deux bouteilles avant même de finir cet article.

C'est tout, j'ai fini mon article maintenant.

Co-créateur de La Décapsule, ce méchant macaque est maniaque de grosses IPA américaines qu'il brasse d'ailleurs constamment dans son garage.