Le conte du Noël des Campeurs: gâteaux végétaliens aux alcools du Québec

par Laurie Fossat - 

Afin de célébrer le Noël des campeurs qui a lieu aujourd’hui, laissez-moi vous compter l’histoire d’un délicieux et méconnu produit…

L'incroyable histoire des gâteaux sans animaux

Il était une fois, par une chaude journée d’été, un couple qui allait visiter un événement gastronomique en plein air pour y passer du bon temps et satisfaire leurs envies culinaires.

Alors qu’ils se baladaient parmi les étals plus colorés les uns que les autres, quelle ne fût pas leur surprise lorsqu’ils tombèrent nez à nez avec des gâteaux, ma foi, fort appétissants et sucrés.
« Mais que sont ces petites portions brunes étalées si joliment sur une table nappée ? » dit le premier.
« Regarde donc, ce qu’il y a écrit, petit bêta ! Cela s’appelle Farines etc. »

Apercevant leur regard interrogateur, une femme les salua et expliqua (NDLA : les propos ci-après pourraient être légèrement différents de ceux réellement prononcés mais, le temps passant, la mémoire se fait délicate):
« Connaissez-vous mon commerce ? Je suis très fière de vous présenter une gamme de gâteaux aux fruits forts en goût et en bonheur qui vous feront vivre vos souvenirs d’enfance et la tradition des fêtes, à chaque bouchée ! »

Attisés par la curiosité, l’un photographiant d’un clignement d’oeil, l’autre salivant sur son portefeuille, ils s’exclamèrent en cœur: « Goutons cela ! » Mais la fière vendeuse les arrêta d’un mouvement vif en les informant d’une voix inquiétante : « Prenez garde ! Ces gâteaux ne sont pas ce que vous croyez… »

Ils commencèrent alors à lire les écriteaux un à un, constatant que 4 gâteaux s’offraient à eux, tous d’un poids de 410gr pour 20$ ou bien de 845gr pour 35$. Chaque gâteau était disponible en petites tranches individuelles et des produits plus petits, les bouchées et chaperons, proposaient quant à eux les saveurs des gros gâteaux mais avec des trempages dans du chocolat noir ou bien des boissons alcoolisées à la crème ou au sirop d’érable.

Le jeune homme lut:

  • Le Traditionnel, fruits frais séchés et confits, macéré dans du whisky à l’érable (Sortilège) … »
  • Le Douze Fruits, douze fruits séchés, macéré dans un Brandy de pommes… (Michel Jodoin) »
  • Le Chocochéri, chocolat noir 70%, vanille et cerises confites, macéré dans un rhum épicé caramélisé… (Chic Choc) »
  • Le Beauceron, fruits séchés, pépites d’érable et épices, macéré dans du whisky à l’érable. »

Ils choisirent de goûter au Douze Fruits et au Chocochéri et se délectèrent les yeux fermés, tout en lisant la liste d’ingrédients (nos protagonistes ne sont-ils pas incroyables ?). Ils furent alors tourneboulés, choqués, heureux, émus, de comprendre ce que la femme voulait dire avec ses sous-entendus: tous ces gâteaux étaient vegan, ne contenant aucun produit animal ou d’origine animal. Rien. Pas de lait, de beurre et pourtant tant de goût. Cela s’expliquait aisément: la majeure partie des produits dans ces gâteaux étaient biologiques et du Québec.

« Une liste d’ingrédients longue n’est jamais bon signe, sauf ici, apparemment ! » dit la jeune femme. « Amandes, cannelle, figues, poires, gingembre, noix, dattes, thé blanc… il y a tellement de bonnes choses mises ensemble que je comprends pourquoi le produit final est si délicieux ! »

Son compagnon ajouta: « As-tu vu tous ces beaux alcools du Québec dans lesquels ils macèrent et desquels ils sont arrosés? Sens-tu ce goût fruité et épicé, ce chocolaté exquis qui enrobe le palais ? »

C’est ainsi qu’ils repartirent conquis, quelques tranchettes sous le bras, se promettant l’un à l’autre qu’un gâteau de Farines et cetera d’une livre honorerait leur table au prochain Noël.

Avant de quitter, ils saluèrent la pâtissière et lui donnèrent leur parole de promouvoir ses excellents produits par le biais d’une courte histoire qui se terminerait par un lien tout court, un lien tout simple, que tous les futurs lecteurs aimeraient... 

https://www.facebook.com/pages/Farines-etc/360758410749178

Joyeux Noël, les galopins!

- Laurie