Fou du cochon :: Saucisson aux noisettes qui crée une dépendance charcutière des plustres saines

Fou du cochon :: Saucisson aux noisettes qui crée une dépendance charcutière des plustres saines

Bâton aux avelines
Fou du cochon et scie, Kamouraska

Avertissement: Le saucisson, c'est comme le fromage, ça se sert chambré. Pour qu'il soit à son meilleur, coupez le en tranches fines et laissez le tempérer une petite demie-heure. Le cochon vous en sera reconnaissant. 

La dégustation

Pourquoi les écureuils sont-ils si obsédés par les noisettes?

Et bien c'est parce que ces petits glands créent une dépendance, voilà tout. Qu'on le veuille ou non, les noisettes c'est chouette. En plus, cette noix est bien ancrée dans la tradition charcutière.

On retrouve les mêmes saveurs familières que dans le bâton du berger, mais avec le croquant qui provoque une dualité dans les textures de la vie.

Ah, et puis arrêtez de nous balancer aux oreilles que la charcuterie c'est la pire chose de la vie et tout le tralala parce que c'est faux. Tout est bon en modération, surtout quand c'est bio et artisanal. Et plus, y'a même pas de nitrite. C'est la bêtise et le malheur qui tuent les gens, pas le cochon. 

Le cochon est mort, vive le cochon!

IMG_7130_Fotor 2.jpg

L'histoire de Fou du cochon

Dans leur petit repère de Kamouraska, Fou du Cochon se tue à faire la meilleure charcuterie qui soit, et ce, depuis 2005. Être fou du cochon, c'est l'aimer du museau à la queue. C'est choisir des cochons bios certifiés Ecocert, abattus au Bas-Saint-Laurent. Être fou du cochon, c'est de bichonner sa charcuterie en lui donnant un traitement royal; un affinage de 1 à 5 mois. Vous voulez quoi de plus? Que ça goûte la bonne bête. Ah ouais, c'est une top idée ça! 

Co-créateur de La Décapsule, ce méchant macaque est maniaque de grosses IPA américaines qu'il brasse d'ailleurs constamment dans son garage.