Marathon d'IPA d'Ontario : Flying Monkeys, Better Bitters, Great Lakes,

Marathon d'IPA d'Ontario : Flying Monkeys, Better Bitters, Great Lakes,

Après le marathon d'IPA américaines, j'ai vraiment eu la piqure pour ce sport. Alors j'ai poursuivi mon entraînement intensif pour relever le défi colossal de l'Ontario. Je dis colossal parce que les rayons de la LCBO abondent littéralement d'IPA. Il a été difficile de faire des choix et j'ai dû laisser de côté plusieurs produits prometteurs. Les Ontariens seraient-ils plus amères que les Québécois; définitivement. En toute logique, je ne vois qu'une seule explication; la piètre performance des Maple Leafs depuis la dernière conquête de la coupe Stanley en 1967. Depuis, le nombre d'IPA n'a cesser d'augmenter à chaque printemps où les Leafs sont exclus ou déçoivent en séries. Pour être juste, il faut dire qu'à Montréal aussi les IPA se sont multipliées ces dernières années. On comprend maintenant pourquoi! Sans le savoir, le Canadien de Montréal (bien que propriété de Molson) favorise l'émergence des IPA au Québec. Bon! ce n'est qu'une théorie direz-vous, mais elle tient la route.

Je vous présente donc mon palmares ontarien. Je dois préciser que j'ai eu beaucoup de mal à les classer. Je changeais constamment mes positions au gré des dégustations. Heureusement, j'avais plus d'une bouteille de chaque spécimen parce que sinon je n'y serais pas arrivé.

1- Headstock, 7%, 80 IBU

Better Bitters Brewing, Burlington

Peu de mousse, mais dense, qui laisse une dentelle hallucinante sur les parois du verre. Une IPA fruitée, légèrement boisée. J'aime vraiment ce que le nugget apporte à la bière (très différent des autres houblons américains). Un véritable nectar de pêche avec des notes épicées, poivrées. Quelle belle surprise! Je ne m'attendais pas à la voir en première place de ce palmares. 

Photo credit: Makak Productions

2- Smashbomb Atomic IPA, 6%

Flying Monkeys Craft Brewery, Barrie

Une IPA très aromatique. La mousse dense et généreuse aide à diffuser le Citra qui explose en un bouquet de fruits tropicaux et de résine. En bouche le caramel pousse un peu la note, mais ça reste bien dans l'équilibre tout de même. Ça ne m'étonne pas qu'une bière avec un macaque volant se retrouve dans le haut du peloton.  

Il est à noter que sous chaque bouchon, vous y retrouverez une pensée comme dans un biscuit chinois.

Photo credit: Makak Productions

3- Devil's Pale Ale 666, 6%

Great Lakes Brewery, Toronto

À en juger l'étiquette, les créateur de cette bière sont soit obsédés par l'antichrist, ou encore ils aiment beaucoup les 6. Ils affichent fièrement que la bière est créé avec; 666  kilogrammes de malt,  6.66 kilogrammes de houblons,  66,6  minutes d'ébullition,  6%  alc/vol, créé le  6/6/2006. Mais les brasseurs font erreur. Malgré sa couleur sombre (presque une brown ale) qui fait penser aux recoins sombres de l'enfer, on est bel et bien au paradis des IPA. Malgré sa couleur acajou qui laisse présager un caramel intense, elle est très fruitée (agrumes) et laisse une belle fraicheur en bouche. Une autre belle surprise de nos amis ontariens. À acheter les yeux fermés, en regardant tout de même ou vous allez. 

Photo credit: Makak Productions

4- Boneshaker IPA, 7.1%, 65 IBU

Amsterdam Brewery, Toronto

Cette IPA non filtrée a une amertume tranchante (100% amarillo) à en réveiller un mort pour qu'il aille se balader à vélo. J'ai ressenti bien plus que les 65 IBU affichés sur le site. Il faut dire qu'elle est houblonnée à la manière Dogfish Head (houblonnage perpétuel pendant 90 minutes). Sa base maltée est riche et son nez très résineux, même si ce n'est pas la plus aromatique du lot. Pour les amateurs de sensations fortes seulement. J'en suis.

Photo credit: Makak Productions

5- Twice as Mad Tom IPA, 8.4%

Muskoka Brewery, Bacebridge

En partant, c'est de la triche. Je sais, c'est une double IPA. Les aromes d'oranges confites et de sucre d'orge de se liquide gommant me charme. Le malt est voluptueux, l'amertume du velour. On a connu plus amère, mais ça finit bien une soirée, surtout si on en a trois autres.

Photo credit: Makak Productions

6- Mad Tom IPA, 6.4%

Muskoka Brewery, Bacebridge

Houblonnée à cru avec du Chinook et du Centennial, cette valeur sûre me ravie toujours par son équilibre sucre/amertume, ce qui en fait une IPA aromatique qui descend bien (autour de 60 ibu). Le genre de bière qu'on veut toujours avoir dans son frigo. Je ne lui trouve aucun défaut. Longue vie à cette brasserie. 

Photo credit: Makak Productions

7- Hawaiian style Pale ale, 6%

60 IBU Spearhead Brewing, Toronto

Cette pale ale de la côte ouest est Hawaïenne du fait qu'elle est brassée avec du jus d'ananas. Bon! Entre nous, il faut vraiment être Hawaïen pour percevoir l'ananas là-dedans. Il  y a bel et bien un côté fruité, mais de là à dire que c'est l'ananas, ça pourrait tout aussi bien venir du houblon. Il reste que c'est une superbe bière que j'ai beaucoup appréciée, même si elle laisse en bouche une légère pointe fumée que certains trouveront déplaisant. La brasserie Spearhead brasse aussi une stout belge et une Brown Ale marocaine avec des dates, figues, des raisins secs et de la cannelle que j'aimerais bien essayer. Si vous en trouvez, faites moi signe.

Photo credit: Makak Productions

8- Big mouth Pale ale, 5%, 48 IBU

Hop City Brewing, Brampton

Une bière tout en fraicheur, hyper fruitée, axée sur le houblon floral et citronné. Miam. À noter qu'on est un peu hors catégorie parce qu'il s'agit d'une pale ale, mais bon, on s'en fou un peu lorsqu'une pale ale est à 48 IBU.  

Photo credit: Makak Productions

9- IPA, 6.2%

Duggan's Brewery, Toronto

Cette IPA charpentée est définitivement anglaise: amertume herbacé (autour de 50 ibu), malt caramel bien nourrissant. Un style que l'on fait trop peu. Attention! Je crois qu'on essaie de me voler; cette bière nous est présentée dans un étrange format de 275ml. Aucune information sur la bouteille. C'est normal, y'a pas de place. Ça c'est cheap.

dungan.jpg

Écrivez-moi pour me dire quelles bières devraient être ajoutées au palmarès. 

- Alex Atman (qui va se rechercher une IPA ontarienne dans le frigo)