Primate à Bord

Bière au lactose qui mérite une pétition car elle est éphémère et on en reveut avant la prochaine vive-eau

Primate à Bord
Bière au lactose qui mérite une pétition car elle est éphémère et on en reveut avant la prochaine vive-eau

Balade en radeau (juin)
Lagabière, St-Jean-sur-Richelieu
NEIPA au lactose à 7%

IMG_2945.jpg

L’anecdote

Labagière se lance dans l’expérimentation frivole pourtant adéquatement calculée!

Chaque mois pendant un an, ils nous pondront un style unique, sans directive particulière à part que ça soit sua coche, bon dans bouche. Enfin, je devine. Ils ont tendance à pas décevoir.

La balade en radeau de mai était une merveilleuse sure au cassis qu’on a bu tellement vite qu’on a pas eu le temps de la photographier. Ainsi soit-il.

On manquera pas notre shot une deuxième fois.

Il s’agit cette fois-ci d’une IPA au lactose. C’est pour nous une contrée inconnue. Les “milkshake” IPA existent depuis un boutte, mais mettons que plustre souvent qu’autrement, on a passé notre chemin.

On confesse, on était des noobs snobs. On croyait à une gamique destinée aux dents sucrées, à une mode un peu trop Ke$ha, un peu trop Osheaga. On mettait ça sur la même tablette que les bières aux paillettes.

Voyons donc ce que ça donne.

La décapsule

Woah-za! Des saveurs, y’en a beaucoup!

Côté verdure, on sent la fraicheur d’une laitue boston pas pire essorée pis d’une botte de persil frisé. On sent la sève de séquoia (pis pas nécessairement les gros, y’en a des petits tu sais).

Côté fruit, on sent la clémentine, la fleur d’oranger qui vire en quasi Grand Marnier. On sent un poivre citronné comme le Cubeb qui engourdit la langue. On en redemande.

Pis après, c’est ANANAS, ANANAS, ANANAS. Alerte à l’ananas!

Pina sans colada. Mais le lactose est là.

Comme j’ai dit, j’ai pas souvent eu du fun avec le lactose liquide.

Ici, il prend son sens. De un, il se tient tranquilou-bilou. De deux, il contribue un réel velouté très bien dosé et une base gustative qui me rappelle la ricotta. Tu sais quoi, j’aime ça. Même que je lève les bras!

Même que je tournoie! Même que j’atteste: j’en aurais volontiers poppé une autre canette.

Cette IPA est un fol hybride, car la réelle récolte caraïbéenne est entourée d’une parfaite amertume végétale nordique. Le houblon marque son territoire et je m’en réjouis. Ça fait l’effet d’une ile luxuriante entourée d’un récif de rochers escarpés. En gros, ça goûte fun.

Il y a de ces bateaux qu’on ne devrait pas manquer. Bien que celui-ci vogue déjà depuis le début du mois, si jamais vous spottez cette belle barque au large, faite le crawl pour la rejoindre et tirez le butin à bon port.

Faites des réserves avant la prochaine vive-eau, parce que c’est bon en syzygie!

L’accord

À sentir avec un bon sent bon tel que pendouillé dans la photo ci-haut.

J’vous jure, entre les deux mon nez balance, pis y’a pas tant de différence.

La discussion