Joyce BakerJoyce Baker

Récit gourmand d'une gaspésienne qui s'en va en Gaspésie - Tome 2

Joyce BakerJoyce Baker
Récit gourmand d'une gaspésienne qui s'en va en Gaspésie - Tome 2

par Joyce Baker -

Vous pouvez lire le premier tome juste ici!

Kilomètre 645 - Amqui

Dixie Lee
6 Avenue du Parc

Le Dixie Lee, c'est du sérieux.

Demandez à n'importe quel Gaspésien et il vous dira qu'il en rêve la nuit. J'ai vu des gens avec des tatouages du Dixie Lee. Quand le restaurant a ouvert à Québec, j'ai vu sur Snap chat des gaspésiens y aller en limousine, pis j'exagère même pas.

Le Dixie Lee c'est comme du PFK, mais divinement meilleur. Longtemps, les chaînes de fast food ont été absentes de notre région, sauf cette compagnie originaire de l'Ontario qui offre du poulet frit impeccable venant dans une petite maison en carton.

Encore mieux, chaque succursale, dépendamment du village où elle est installée, affiche fièrement sa spécialité. Conseil de fille qui en a essayé pas mal: celui d'Amqui sert le meilleur poulet frit et ça donne en plein sur l'heure du midi de ton trajet en général. Sinon, celui de Grande-Rivière fait la meilleure Galvaude*.

Bref, massivement présent dans les maritimes et en Gaspésie, Dixie Lee devient un arrêt incontournable de la route vers l'Est.

*Il existe une espèce de mésentente concernant la Galvaude. Quand tu en commandes à Montréal, tu te fais regarder croche, sauf au Planète Poutine sur Hochelaga, pis quand tu en commandes ailleurs et qu'ils savent de quoi tu parles, ben c'est jamais la même recette.

Je déclare donc officiellement que la Galvaude est composée des éléments suivants: des frites, du fromage en crotte, de la sauce à poutine, des petits pois, du poulet pis de la salade de chou sur le top. That's it.

S'il manque le poulet, s'il manque la salade de chou, s'il manque les petits pois, c'est pas de leur faute, ils ont essayé, mais c'est incomplet. 

Kilomètre 804 - Carleton

Poissonnerie de la Gare
5 Rue de la Gare

J'arrête toujours au Camping municipal de Carleton qui se situe sur une pointe de terre un peu plus loin que la côte. Vous aurez une vue remarcable sur la ville et vous dormirez sur le bord de l'eau au rythme du chant des goélands en prime. Par contre, avant d'y aller, j'arrête à la Poissonnerie de la Gare acheter des fruits de mer frais que je ferai griller sur le feu.

Ce soir-là par contre, on a opté pour des crevettes de matane fraîches que nous avons mangées à même le pot. Sur le feu, on a fait griller le reste de notre poulet frit Dixie Lee... trop top!

Normalement, c'est aussi l'endroit où j'arrête acheter mes palourdes pour faire ma chaudrée en revenant à Montréal. Mais bon, vous croiserez mille poissonneries sur votre chemin, je vous suggère alors d'en découvrir une à votre retour, de faire le plein de trésors marins et de vous faire une chaudrée au maïs et bacon en revenant. J'dis ça de même...

Bon, ok, je vais vous revenir dans un autre billet avec ma recette, promis!

Kilomètre 857 -
Saint Siméon de Bonaventure

Ferme Roger Bourdages et fils
255 Avenue du Viaduc

Les fins buveurs d'entre vous auront remarqués que je ne parle pas de la microbrasserie le Naufrageur, eh bien c'est que je n'y arrête pas.

Détrompez-vous, il s'agit d'un incontournable de la microbrasserie! C'est juste que, généralement, quand j'arrive à Carleton, je suis sur la fin de ma journée (je veux monter ma tente et manger le plus vite possible), ou bien il est genre 9h du matin. Ajoutez à ça trois chiens et ma visite est à l'eau.

Je suis vraiment désolée de ne pas avoir visité l'endroit, mais bon c'est pas comme si je retournerai jamais dans le boute, tsé. 

Par contre, nous avons fait un arrêt à la ferme familliale Bourdages, qui est aussi la ferme où le Naufrageur s'approvisionne en fraises pour faire sa fameuse bière aux fraises (À La Bourdages). 

Encore disponible chez vos dépanneurs spécialisés, je vous recommande fortement d'en acheter tant qu'il en reste pour ne pas avoir à y rêver jusqu'à l'été prochain.

Ainsi donc, je fût reçue dans un endroit fort touristique mais pas moins charmant. Grâce à la dégustation, j'ai pu reconnaître le digestif Alexis aux fraises que j'avais déjà eu la chance de rencontrer sur mon chemin.

Vous constaterez aussi sur la photo qu'il me fallait deux bouteilles. Sinon, chacun de leurs produits sont uniques, du rosée aux fraises au nouveau vin blanc à la rubharbe que nous avons dégusté en famille lors de notre arrivée. D'abord sceptique, même les non-amateurs de vin blanc comme moi ont été conquis.

Pour finir, l'endroit offre aussi une section épicerie fine où j'ai pu me procurer de la chanterelle de la Gaspésie (je me peux pu d'attendre la saison des ragoûts pour en mettre dans mon boeuf bourgignon). Tu pourras aussi y retrouver de la confiture de fraise naturelle que tu pourrais trimballer pour le reste de ton voyage, histoire de tartiner tes matins de bonheur.

Restez à l'affût pour le tome 3!

Vous pouvez lire le premier tome juste ici!

- Joyce