Piger Henricus Réduit

C'est dans un esprit festif et par devoir de perpétuer une tradition bien de chez nous que les Subversifs ont échappé quelques larmes de sirop d'érable dans leur délectable Gin au Panais. 

"...autour de l'évaporateur, le bouilleur ajoute du gin au réduit afin d'offrir une liqueur bien québécoise à ses convives."                                                  

Microdistillerie les Subversifs

On ose deviner la jovialité dans laquelle le Réduit est né, entre une blague grivoise et une histoire à dormir couché. Le gin inspire une poignée d'anecdotes juteuses à mesure que le réduit réduit, que les âmes s'embrouillent et que la cabane s'emboucane.

Au nez, c'est doublement magique; on plonge dans la nostalgie d'une journée dans la forêt; une promenade à boire à même le seau, une botte prise dans la boue, des rides de brouettes qui r'volent le toupet, les vêtements imprégnés de délicieuses vapeurs, des lignes de tire sur une toile de neige blanche, les petits bâtons de bois qui collent aux palettes, et des sourires, en masse de sourires.

Le gin perce bien la sève avec des saveurs de cèdre (thuya) et de sapinage. Ça rappelle la tire éponge sur une finale de cardamome verte. La texture est moelleuse, mais pas sirupeuse. On a bien dosé le sucre.

On aime ça quand on a bien dosé le sucre.

On est franchement charmé par ce produit, clairement notre nouveau chouchou de fin de soirée. Comme s'enfoncer dans un nid douillet de feuilles d'automnes.

On en traine peut être ou peut être pas une flasque dans nos balades en montagne, parce que qui sait... on pourrait avoir à négocier avec un ourre ou le beau frère, pis au moins on aura de quoi lui plaire.

Co-créateur de La Décapsule, ce méchant macaque est maniaque de grosses IPA américaines qu'il brasse d'ailleurs constamment dans son garage.