Pure légende, eau de vie de pommes même pas un peu banale // Boire Local

Pure légende, eau de vie de pommes même pas un peu banale // Boire Local

par Alex Atman -

Au Domaine Lafrance, on ne niaise pas avec les pommes. Vous voulez des preuves? Hé bien voilà! Pour leur 20e anniversaire d'existence, les proprios Eric Lafrance et Julie Hubert se sont payés un alambic. Un vrai. C'est loin d'être banal!

Le Domaine a donc mis en marche la machine spiritueuse pour créer une eau de vie issue d'un assemblage de 8 variétés de pommes. Vous nous croyez pas? Hé bien.

On vous lance des noms de pommes pour le prouver:

McIntosh! Cortland! Empire! Spartan! Melba! Royal Gala! Honeycrisp! Geneva! Prends ça, et ÇA!

Ça t'en bouche le trognon, hein? 

D'abord il faut savoir que cette eau de vie est non vieillie en barrique, donc faut pas s'attendre à un boisé vanillé qui enrobe le tout. Le Pure Légende, c'est pur. Ça sort de l'alambic en cuivre, pis c'est mis en bouteille sans plus de chichi.

C'est un beau mot ça, chichi.

En bouche, on a des goûts de pomme et de poire avec une finale épicée qui fait penser un peu au seigle. Chaque gorgée me rappelle le goût nostalgique d'une pommes au four cassonade & cannelle. Pur Délice!

Avec ses 42% d'alcool et sa limpidité affolante, le Pure Légende est assurément l'ami des mixologues. Ceux qui peuvent créer des cocktails hors des vergers battus.

On vous en propose un cocktail pour les fans de whisky sour.

La tite pommette

  • 1.5 oz. de Pure Légende
  • 1.5 oz. de jus de citron
  • 3/4 oz. de sirop simple.
  • un trait de Bittered Sling pamplemousse & houblon (disponible chez Alambika)

Verse-toi les ingrédients dans un shaker rempli de glace (froide de préférence), puis shake & bake sur un temps plus-que-moyen.

Tout est dans le bassin.

Verse ça dans un verre garni d'une pommette. Une tranche de pomme ça le fait aussi. 

Puis quand t'auras fait ça, envoie nous une fouto de ton chef d'oeuvre!

- Alex & David

Co-créateur de La Décapsule, ce méchant macaque est maniaque de grosses IPA américaines qu'il brasse d'ailleurs constamment dans son garage.