Primate à Bord

IPA du Jour, bière qui change selon l'humeur du brasseur pis y'a rien que tu puisses faire pour empêcher ça parce que la vie trouve toujours un chemin

Primate à Bord
IPA du Jour, bière qui change selon l'humeur du brasseur pis y'a rien que tu puisses faire pour empêcher ça parce que la vie trouve toujours un chemin

IPA du Jour
Bièrerie Shelton
6.3%

Shelton ipa du jour 3.jpg

Celle-ci, on en a fait une petite chronique à On est pas sorti de l'auberge, fantastique émission de radio hebdomadaire sur la bonne bouffe, avec les inspirants Francis Reddy, Chantal Lamarre et Daniel Vézina. On aime tant ça!

Si ça te dit, écoute-nous en tapotant y'ink une fois sur le bouton ci-dessous.

Sauf que cette intrigante bière, on en sirotait en cachette depuis quelques semaines déjà.

L'anecdote

Le concept est le suivant: tout comme la soupe du jour, il s'agit d'une IPA qui varie selon l'humeur du brasseur. Il peut y modifier son malt, sa levure, son houblon, son eau, toute le kit!

Ça fait peur un brin? On a tendance à avoir confiance qu'avec Shelton, peu importe sur quelle batch tu tombes, ce sera une IPA de première classe. Lance-toi donc et cesse de tergiverser, cher assoiffé!

Sur la cannette, on voit la case "IBU" (International Bitter Unit pour les noobs). Habituellement, on y met un chiffre tel que 50, 75, voir 120 dans un cas plustre extrême.

Ici, on y lit "..." (Trois Petits Points pour les noobs), mais le concepteur m'informe qu'on serait pas loin de 25, ce qui est ma foi exceptionnellement bas pour une IPA.

Attention: bien qu'il n'y aurait en théorie quasi aucune amertume dans cette bière, ça veut pas dire qu'elle contient peu de houblon. 

Au contraire, dans cette véritable NEIPA (New England IPA pour les noobs et moins noobs), on utilise en masse de houblon, mais pour plutôt contribuer un côté aromatique en double dry-hop.

La décapsule

Mèque je la bois, elle est fraiche comme le plustre frais des marsouins.

Pis les marsouins, ça me connait.

On sent bien ses flocons d'avoine et de blé, touillés en grande quantité au sein d'une base de malt pilsner.

Ce sacré gruau la rend pâle. Très pâle. Trouble itou, et d'une texture veloutée comme pas possible.

C'est floral à souhait, herbacé et sec, parfait pour pouvoir en boire plustre, et après... recommencer.

Les houblons sont Simcoe, Citra, Mosaic, pas mal la parfaite équipe gagnante aux olympiques de la bonne bière. On y ajoute même de la poudre de lupuline pour gâter les têtes de houblons.

All in all, ça me fait de la peine. La chose aurait pu devenir un classique, mais c'est fort malin de la part du brasseur de pouvoir ainsi tester des recettes, puis on s'entend, s'amuser un brin...

Oké, j'ai fini mon article.

L'accord

Un demi pamplemousse, pas plustre, histoire d'à peine pampler ta mousse avec un petit frisson de trémousse.

La discussion