Un cocktail classe à sureauter: le sirop de sureau du Québec - #BoireLocal

Un cocktail classe à sureauter: le sirop de sureau du Québec - #BoireLocal

par David Atman -

Premièrement, faut pas confondre la fleur de sureau et la baie de sureau. Le gout n'est aucunement pareil. On vend d'ailleurs le sirop de baie, chose plutôt bleutée, chez IKEA. Je vous dirait que c'est totalement correct. Nordique. Plutôt chouette sur des pancakes, même.

Ceci dit, la fleur de sureau se veut beaucoup plus délicate et - vous le devinerez - pas mal plus florale. Selon les dires, l'arbuste Sambucus produit de rares et éphémères pétales qui perdent rapidement leur fragrance. Faut agir vite quand on les cueille, sans les presser (pour éviter l'amertume) ou les congeler (pour ne perdre aucune complexité). On y retrouverait des effluves de poire, de pêche et de pommeJ'aime tant.

IMG_3385.jpg

Un de mes alcools préférés de tous les temps ne se retrouve que parfois en SAQ. Sa bouteille tout droit sortie du bel âge, le St-Germain est une liqueur de France aussi délicate que couteuse (46$ pour un 750ml de 20%).

La BONNE nouvelle est que grâce à la top compagnie québécoise Gourmet Sauvage, on peut profiter du sureau chez soi comme il se doit.

La famille Le Gal a commencé sa récolte en 1993 par des préserves de coeurs de quenouilles, de gousses d’asclépiades, de chicouté et d’amélanche.

Ensuite, c'était les airelles, les bleuets, les gadelles, le pimbina, la monarde, les roses sauvages (sirop hallucinant, en passant), le bouleau (aussi en sirop), le cèdre, le salicorne, tous les champignons possibles, et même du thé du labrador (mon pref). 

Sachez que Gourmet Sauvage donne des cours de cueillette en forêt, une randonnée champêtre, tout en admettant que les petits bijoux du terroir québécois poussent souvent à même l'arrière-cour. Il suffit de les reconnaitre. Et bien sur, ne pas prendre l'Amanite Tue-Mouches pour une Trompette de la Mort. Oubedon confondre un gorille pour une morille. Ça peut être désastreux. 

Vaut mieux se fier aux experts de Gourmet Sauvage qui connaissent les sous-bois comme le fond de leur baluchon.

À présent, comme le dicte notre modus operandi, vient l'heure de faire honneur à ce produit exceptionnel. Puisqu'il sort tout droit de la bonne terre de chez nous, nous nommons dès lors ce cocktail...

Le Défaussé

Il risque en effet de vous en défausser un coin.
Pour la recette, c'est très simple:

  • quelques arpents de glace
  • 1/2 part de Sirop de Fleurs de Sureau
  • 1 part de Pineau de Charentes (ou la version québécoise d'un tel vin dessert)
  • 1 topping d'Eska pétillante, mettons
De son petit gout boisé, nuageux comme le nougat, il pleut quelques pépins de pommes. Le tout tourne autour d'une bataille de ramboutan, ce cousin poilu du litchi. Aucune lime n'est nécessaire. Profitez.

Joyeux Noël et bon sureau!

- David