Bière qui porte à confusion de par la question "suis-je dans mon salon oubedon dans un bain tourbillon de trèfle en fleuraison?"

Bière qui porte à confusion de par la question "suis-je dans mon salon oubedon dans un bain tourbillon de trèfle en fleuraison?"

Lune de Miel - Brassin d'Exception
Unibroue
Bière Ambrée Forte sur Lie, 8%

La petite histoire

Quand on parle de bières au miel, bin ça goute pas forcément le miel.

Le miel ayant la fâcheuse habitude d'être un sucre, bin ça fermente cette histoire là et ça se transforme en alcool. Une bière au miel, c'est donc pas forcément mielleux. Ça peut-être aussi sec que...

Dans un bière au miel, on veut surtout retrouver l'emprunte du miel employé. Si on prend un miel bin ordinaire et peu aromatique, on va finir par boire une bière bin ordinaire et peu aromatique. Par contre si on utilise du miel du Québec avec un bon caractère, ça peut devenir un brin trop bien. 

La décapsule

On peut pas non plus dire qu'on est des spécialistes du rotoculteur ni de la binette, mais en fleur on s'y connait presque....

Et là ça sent les fleurs, y'a pas de doute possible. Si on voulais même se la jouer expert parfumiers, on dirait que c'est une explosion de lilas et de muguet.

La renifler est ma foi fort agréable! Osez renifler. Renifler autant que vos poumons pourrons vous le permettre. C'est maintenant le moment. On est vivant, on a des narines, on va s'en emplir de bonté!

On troque la bière d'abbaye pour la bière d'abeille.

Ça sent la ruche pleine à craquer. On se croirait dans un champs où poussent entremêlées la verge d'or et les fleurs sauvages. 

En bouche, ces saveurs florales se confirment sur les épices bien connues provenant de la signature Unibroue qu'on aime tant. En ce, sur une finale sèche. 

La morale

C'est un nid douillet ensoleillé sans l'ombre d'un boutte de guèpe-apens; un bain tourbillon bien ambré qu'on serait timbrés de seulement survoler; un butin prêt-à-butiner, à picoler dare-dare. Parce qu'on commence à capter pourquoi ces foutus happy-culteurs rient toujours dans leur barbe d'abeille. C'est bien connu que s'enfumer la tronche ça donne un microbuzz.

Co-créateur de La Décapsule, ce méchant macaque est maniaque de grosses IPA américaines qu'il brasse d'ailleurs constamment dans son garage.