Des bières et des hommes au Vermont (1ère partie) Hill Farmstead

Des bières et des hommes au Vermont (1ère partie)  Hill Farmstead

Jour 1

10h00 Départ de Montréal en direction de Hill farmstead

12h30 Douane américaine Derby Line

Douanier: Où allez-vous? 

Moi: On va visiter des brasseries au Vermont. 

Douanier: Et vous passez par ici? C'est que des trous dans le coin.  

Moi: On va à Hill Farmstead. 

Douanier: Hill Farmstead???  C'est où ça?...

Moi: Dans un des trous du coin. 

Douanier: Et bin! Amusez-vous. 

13h00 Arrêt à Bristol pour visiter le magasin général. Stupéfaction; une cinquantaine d'animaux empaillés ornent les murs. Les fermiers barbus en salopette qui font leur shopping nous toisent de long en large comme si nous sortions d'un autre siècle. Nous retournons à la voiture en vitesse. On secoue la tête. Tout cela est trop irréel. On se croirait dans un mauvais film de zombies.

13h30 Après quelques kilomètres sur une route de gravier sinueuse,  arrivée à Hill Farmstead. Nos attentes sont grandioses, je dirais même macaquesque (C'est encore plus gros); c'est quand même la brasserie de l'année en 2012. Le douanier avait raison, la brasserie est sur une bute au milieu de nul part, mais quel paysage: un pâturage, les montagnes vertes, un cerisaie de l'autre côté et tout plein de barils de bière. Le paradis!
 

On se dirige assoiffé vers le patio pour la dégustation. J'aperçois un visage connu:

— Hé, Stéphane Thibodeau! Qu'est-ce que tu fais là?

Je me rends compte assez rapidement de la stupidité de ma question. Il est surement là pour la même raison que moi: boire de la bière; c't'une brasserie espèce de macaque! Qu'est-ce que je peux être con parfois quand je suis assoiffé!

 

13h32 On commence par la dégustation de quatre bières en plein air:

1- Walden 4% (hoppy Session pale ale) Dès la première gorgée, je suis conquis et je comprends l'énorme succès de la brasserie. Crémeuse, une amertume douce puis, BANG! une gifle de houblon aromatique en finale. Une bière à boire au litre.

2- Florence 4,3% (blanche) Rafraichissante à souhait, superbe texture. Rien pour écrire à sa mère, mais c'est sans faute.

3- Edward 5,2% (pale ale) Plus foncée que la première, mais même texture crémeuse. Le houblon explose encore une fois. On joue ici dans la cours des grands.

4- Society and Solitude 8,4% (Imperial IPA) Une IPA herbacée aux arômes subtils. Ce n'est pas une bombe d'amertume. On joue plutôt la carte de l'équilibre. Je sais que je vais devoir repartir avec un cruchon de cet élixir; pas le choix.

15h00 C'est l'heure des choix, car même si on veux tout acheter, les bières ne sont pas données; entre 7$ et 10$ pour un remplissage de 660ml + 3$ pour la bouteille, entre 15$ et 18$ pour un remplissage de Cruchon (1,9L) + 10$ pour le cruchon. Les bouteilles déjà embouteillées sont entre 8$  et 10$. 

hill3.jpg

15h16 Les choix sont faits. Nous optons pour un cruchons de la Double IPA Society et Solitude, une bouteille Abner (pale ale impériale), une bouteille de Clara, une bière surette fermentée avec une levure saison et des lactos et une bouteille d'Everett, leur célèbre robust Porter. 

 15h32 Avec un large sourire, 58$ de bière précieuse à la main, nous reprenons la route en direction de la brasserie l'Alchimist à Waterbury.

Qu'avez-vous gouté de Hill Farmstead?
Que voudriez-vous essayer en premier? 

Alex Atman (qui a une nouvelle brasserie préférée)

 

 

À suivre...